Pénétrer l’univers de Napoles Bar, c’est infiltrer un monde parallèle où le temps s’est arrêté, un peu​ ​comme​ ​si​ ​vous​ ​étiez​ ​projeté​ ​sur​ ​un​ ​plateau​ ​de​ ​cinéma​ ​des​ ​années​ ​50.

Véritable caverne d’Ali Baba, vous pourrez vous restaurer, chiner des vêtements, assister à une cérémonie pour chiens, vous extasier devant des oeuvres d’art. Ce qui n’était qu’un hangar au départ pour son propriétaire Gabriel Del Campo et accessoirement le point de ralliement pour se retrouver​ ​entre​ ​amis​ ​est​ ​désormais​ ​ouvert​ ​au​ ​public.

On dit que l’atmosphère d’un lieu est le reflet de l’âme du maître de maison. Cette symétrie se vérifie lorsqu’on rencontre Gabriel et son Napoles Bar.
Chaque recoin du gigantesque dépôt d’antiquités est habité par l’esthète, qui se définit comme un homme passionné par les objets et leurs histoires. Mordu de voitures et de motos de collection, il a créé RED BARON, une marque de vêtements​ ​rigoureusement​ ​sélectionnée​ ​et​ ​customisée​ ​par​ ​ses​ ​soins.
Quand je lui demande s’il est collectionneur, il me répond qu’il préfère qu’on parle de lui comme un homme sensible à la beauté et friand d’histoires. “Quand je regarde une veste en cuir, je vois un tableau, au fond, je dois être une femme dans un corps d’homme; je suis traversé par l’histoire des objets qui ont un passé; avant, le luxe, c’était d’avoir une Roll Royce mais comme disent les rockers argentins des ​Redondos​, le luxe est synonyme de vulgarité. Les choses changent et doivent​ ​transmettre​ ​autre​ ​choses”.
Napoles Bar (av. Caseros 461, San Telmo) ouvre ses portes du mardi au dimanche. La réservation est vivement conseillée. Une visite s’impose, ne serait- ce que pour découvrir sa galerie d’art, sa boutique ou simplement y manger. On y sert principalement des plats aux accents italiens : pâtes, pizzas. Nos amis à quatre pattes sont les bienvenus. Lieu incontournable, à ne rater sous aucun​ ​prétexte!

Traduit​ ​de​ ​l’espagnol​ ​par​ ​Benjamin​ ​Levy

Related Post